Quelques conseils pour mieux choisir son Champagne

Produit de fête incontournable, le champagne est un vin très apprécié à l’apéritif, au dessert mais aussi, en fonction des circonstances, tout au long du repas. Alors lorsque l’on souhaite faire plaisir ou se faire plaisir se pose la question du choix.

La qualité du champagne se mesure grâce à la compilation de trois éléments à savoir :

  1. Le cru c’est-à-dire le lieu où se trouve les pieds de vigne. 5 départements peuvent produire du champagne : l’Aube, l’Aisne, La Marne, la Haute Marne et la Seine et Marne.
  2. Le millésime c’est-à-dire l’année de récolte
  3. La variété de raisins utilisés pour produire ce vin : le cépage. Il existe 7 cépages pour fabriquer le champagne à savoir Chardonnay, Pinot noir, Pinot Meunier, Arbane, Petit Meslier, Pinot Blanc et Pinot Gris.

Les 3 principaux cépages utilisés pour la fabrication de ce vin d’exception est le pinot noir (arômes de fruits rouges), le pinot meunier (plus souple et plus rond), le chardonnay (léger parfum d’agrumes)

Quel Champagne choisir… sucré ou non ?

La mention de la teneur en sucre vous permettra aussi de faire votre choix. Par exemple un champagne brut a 12g de sucre/litre, 1 demi-sec a entre 32g et 50g de sucre/litre et un champagne doux a + de 50g de sucre/litre.

Notre conseil Carnet de Gourmets : Pour apprécier au mieux la qualité du champagne lors de vos soirées, il est préférable de privilégier un champagne brut en apéritif et un champagne doux pour sublimer votre dessert.

Quels sont les différents crus du champagne ?

  1. Brut sans année

Tout d’abord, vous avez le champagne brut sans année qui est élaboré à partir de cépages, d’années et de régions différentes. Ce procédé permet le maintien constant du goût typique du champagne.

  1. Champagne millésimé

A la différence du Brut sans année, il est composé uniquement à partir de raisins d’une même année. Par contre, les cépages et les régions peuvent être différents. Le goût peut de ce fait être variable d’un millésime à l’autre.

  1. Grand cru

Le Champagne Grand cru signifie que les raisins proviennent des seules communes classées à 100 %. C’est une garantie de provenance puisque ce sont les communes qui ont les meilleurs terroirs. Il existe 17 grands crus qui sont côtés 100 et sont tous situés dans la Marne ;

  1. Premier cru

Le Champagne Premier cru provient de communes qui sont cotés entre 90 et 99%.

  1. Blanc de blancs

Ce Champagne est élaboré avec des raisins de cépage 100% chardonnay (raisin blanc à jus blanc). Apprécié des gastronomes par la finesse du goût. Son prix est généralement plus élevé.

  1. Blanc de noirs

Champagne blanc signifie qu’il a été élaboré avec des raisins noirs à jus blanc (pinot noir et pinot meunier). Ce champagne est plus charpenté et a un goût vineux.

  1. Champagne rosé

Très à la mode, le champagne rosé est l’assemblage de champagne ordinaire avec un vin rouge de la région (en général le bouzy). Il peut être obtenu aussi en laissant macérer un temps la peau des pinots lors de la vinification.

Notre conseil Carnet de Gourmets : Pour apprécier votre champagne, déterminer votre menu avant votre achat.

Les adeptes de champagnes fins sauront savourer les champagnes blanc de blancs. Un blanc de noirs saura quant à lui s’accommoder avec des volailles rôties et plats en sauce.

Enfin, le champagne rosé accompagnera parfaitement votre apéro ou vos desserts.

Le champagne est livré à maturité. Il n’a donc pas vocation à être conserver longtemps.

 

Comment est produit le Champagne ?

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le champagne, voici les différentes étapes de sa fabrication :

 

Le pressurage

Après les vendanges manuelles (la machine à vendanger est interdite), les grappes de raisins sont pressées en trois phases successives.

On identifie le jour et l’heure de la cueillette de chaque cru arrivé au pressurage. Les grappes de raisins sont pressurés de façon distincte pour pouvoir préserver au mieux la traçabilité de leur origine. Pour cela on constitue des marcs homogènes : même cépage, même parcelle ou regroupement de parcelles identiques.

Première fermentation

Il s’agit de la transformation des moûts en vin. C’est ce que l’on appelle la fermentation alcoolique. Les moûts sont vinifiés, comme pour un vin blanc (qui ne pétille pas) et reposent plusieurs mois en cuves.

Assemblage

Un assemblage fait presque toujours appel aux 3 paramètres précédemment expliqué à savoir le cépage, le cru, l’année, et ce, pour permettre un résultat harmonieux qui corresponde au goût recherché par le producteur.

-Assemblage de vins issus de cépages différents (pinot noir, pinot meunier, chardonnay)

-Assemblage de crus différents

-Assemblages d’années : Les conditions météorologiques varient chaque année. La qualité des moûts et des vins qui sont issus du raisin, dépend donc de facteurs climatiques tels que les gelées, l’ensoleillement, les pluies… Les vins de cépages et de crus différents

Tirage ou prise de mousse

Les vins sont ensuite mis en bouteille à partir du printemps qui suit la récolte.  La fermentation en bouteille est destinée à rendre le vin mousseux. C’est ce que l’on appelle la  «prise de mousse». Avant la mise en bouteille, on rajoute une liqueur de tirage composé de vin, de sucre (24 g par bouteille) et de levures. Ce sont ces levures qui vont transformer le sucre en alcool et produire du gaz carbonique ce qui le donnera son effervescence et sa pression.

Seconde fermentation

Elle s’effectue en bouteille et en cave à basse température (11 °C) entre six semaines et deux mois. Les bouteilles sont ensuite conservées à l’horizontale (c’est-à-dire sur lattes) pendant quinze mois au minimum pour les bruts sans année et au moins trois ans pour les millésimés.

Dégorgement

Le « dégorgement » consiste à expulser le dépôt présent dans la bouteille dû à la pression interne. Pour le dégorger, la bouteille sera préalablement ramenée à la verticale.

Dosage

Dernière étape une fois les impuretés expulsées de la bouteille.

On ajoute la liqueur de dosage (sucre de canne que l’on fait fondre dans du vin et ratafia). Selon sa concentration en sucre, on déterminera si le champagne est brut, sec, demi-sec…

On rebouche ensuite les bouteilles, on les muselle et ensuite on les conserve 2 à 3 mois en cave.

Faut-il sabler ou sabrer le Champagne ?

En réalité les 2 se disent mais ils ne signifient pas la même chose.

Sabler le champagne signifie « boire d’un trait »

Sabrer le champagne signifie que l’on ouvre la bouteille sans retirer le bouchon, en cassant le col à l’aide d’un sabre.

Finalement on peut d’abord sabrer le champagne pour ensuite le sabler !!

Côté Carnet de Gourmets, nos coups de cœur sont:

  • le champagne Brut Premier Louis Roederer. Ce champagne fin et élégant se veut festif. Une valeur sûre de cette maison de Prestige à adopter!
  • le champagne MOUTARD, cépage 100% Chardonnay. Magnifique découverte que nous recommandons sans restriction

Découvrez les sur https://www.carnetdegourmets.fr/champagnes-c25

Bonne dégustation…avec modération bien sûr !!!